Un choix majeur, un choix de coeur : Majorac ! Suite

Suite à notre premier article de Mars 2019, je rencontre à nouveau Didier. Après avoir visité plus de 150 propriétés, il a fait l’acquisition avec Selection Habitat du superbe domaine de Majorac près de Bozouls en Aveyron (12).

Il s’agit du 2ème projet le plus pharaonique de l’Aveyron après celui du château de Bournazel.

Didier était paysagiste à Paris. Il a pris le temps pour s’immerger dans ce lieu dont il a fait l’acquisition en septembre 2016. Cela deviendra une maison de famille, mais aussi une maison de réception pouvant accueillir des mariages et des séminaires. Plutôt que de se la couler douce suite à la vente de son entreprise, il travaille sept jours sur sept depuis trois ans pour créer bien plus qu’une maison… une œuvre d’art.

Pour l’anecdote, je visite Majorac en présence de Céline Marcilhac, et Frédéric Ardourel, tous deux banquiers professionnels au Crédit Agricole, qui accompagnent le projet. Ils admirent avec moi le travail accompli.

Pour rappel, Majorac est entièrement rénové ou bâti avec des matériaux nobles. Le domaine peut accueillir 180 personnes assises pour des mariages ou séminaires. Il possède une cuisine semi-professionnelle, 4 gîtes haut de gamme, une piscine de 18 mètres avec pool house, sauna et jacuzzi et un corps de ferme du 18ème de 400 m². Le tout sur deux hectares de jardins paysagés à deux kilomètres des premiers voisins.

Comment avez-vous vécu les derniers mois ?

Didier – Le plus dur ont été les mois de mai, juin et juillet 2019. On était devenu des zombies. On ne vivait plus que pour ça. Cela prenait tout notre engagement. Beaucoup de gens pensaient qu’on n’y arriverait pas. Il faut se donner à fond, aller jusqu’au bout. C’est une belle aventure humaine. 

Pouvez-vous nous raconter quelques anecdotes ?

Didier – Ce fût une guerre de tranchées. Il faut s’habituer à vivre dans la boue. En décembre 2018, je me casse le pied, et je me dis qu’on n’y arrivera pas! Il y a des moments, on se demande ce que l’on fait là, mais quand on y est arrivé, on a fait une fête, on s’est pris dans les bras, et on a pleuré.

Si vous recherchez des émotions extrêmes, je vous recommande un projet tel que Majorac !

Comment vous sentez-vous désormais ?

Didier – On se retrouve dans ce lieu. Nos vibrations sont là.

On observe que chaque pièce est très aboutie, très minimaliste, et chaque élément semble à sa place. Comment avez-vous fait pour meubler et décorer l’ensemble ?

Didier – Nous avons mis un point d’honneur pour que chaque chambre soit différente. Il y a des tableaux de chez nous à Paris, des portes indiennes, des meubles de Chine, Belgique et France, des sculptures et tableaux d’artistes d’Aveyron et ailleurs, les muselières pour les veaux dénichées par Claude de Gillorgues et transformées en suspension luminaire, et bien d’autres pièces uniques chinées et détournées.

Nous avons un attachement très fort à tout ce qui a été fait. Aujourd’hui, nous fêtons nos trois années de rénovation de Majorac. Tout ce temps nous a aidé à mûrir l’ensemble du projet.

Dans la salle de mariage, on observe émerveillé des luminaires étonnants…

Didier – Il s’agit de lumières suspendues réalisées par Sophie et Stéphane, « la case de cousin Paul », qui créent une ambiance unique et mettent en valeur la superbe charpente de la salle de réception.

Suite à ma dernière visite, vous avez réalisé un travail incroyable en si peu de temps ; que vous reste-t-il à faire encore désormais ?

Didier – Nous souhaitons réaliser un gîte PMR (Personnes à Mobilité Réduite). Nous allons enfin travailler les jardins, qui ne seront pas sophistiqués. Des végétaux vont dessiner des zones d’intimité sans pour autant altérer la vue. Cela ne sera pas clinquant. Nous allons animer ce jardin avec des éléments décoratifs en pierre ou autre.

Où en êtes-vous des réservations pour les mariages ?

Didier – Des clients nous sollicitent toutes les semaines. On est presque complet pour 2020 et on a déjà de nombreuses réservations pour 2021 !

Je propose qu’on fasse un nouvel article dans un an pour continuer à mesurer le chemin accompli par « les terrasses de Majorac », et je vous laisse le mot de la fin.

Didier – Avec plaisir. Nous tenons à remercier tous les amis de Gillorgues et de Bozouls. Ils sont nombreux à nous avoir aidés dans ce projet, ainsi que tous les artisans qui se sont affairés à Majorac depuis trois ans. Le soutien de chacun nous a été précieux pour tenir la distance et faire aboutir ce beau projet. Soyez tous les bienvenus à Majorac !

Jean-Stéphane Vilain

3 commentaires to “Un choix majeur, un choix de coeur : Majorac ! Suite”

  1. Averous Edouard

    J’ai eu le plaisir de travailler au terrasse de Majorac.
    Tjs bien reçu.
    La bonne humeur tjs au rdv.
    Merci pour le thé, le café, la petite bière bien fraîche et ce poulet épicé
    Du travail varié et intéressant et surtout une rencontre avec des amoureux du travail bien fait et des bourreaux de travail.
    Félicitations Didier et Véronica.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>